Le hall du musée Muso Kunda était plein à craquer ce vendredi 18 décembre 2020 et pour cause : le lycée privé la Lumière y célébrait ses 214 nouveaux bacheliers sur les 232 prétendants qu’ils avaient pour le précieux sésame.

Photo de famille des heureux bacheliers 2020

La cérémonie présidée par le directeur général du Complexe scolaire la Lumière, M. Mohamed Diakité et animé par le directeur des études M. Sékou Camara, a démarré aux alentours de 21 heures, devant un parterre de parents d’élèves, de partenaires du lycée et des élèves eux-mêmes, arborant majestueusement leurs toges et leurs capes de graduation qui marquent leur passage du lycée au monde universitaire.

Présentation des quatre jeunes poètes à la fin de leur prestation

Dans son introduction, le directeur des études a insisté sur la modestie qui caractérise leur école en expliquant qu’ils préfèrent les actes aux paroles ou propos publicitaires. A preuve, ils n’ont pas besoin d’afficher partout de façon ostensible les pourcentages d’admis même si depuis trois ans successivement, ils ont un taux de réussite au baccalauréat au-delà des 80%, dans un pays qui a de  la peine à atteindre la barre des 33% depuis ces dix dernières années.

Image des bacheliers 2020 du lycée privé La Lumière

Le directeur général, M. Diakité a, quant à lui, insisté sur l’importance d’une formation scolaire qui prenne en compte la dimension humaine des apprenants afin de faire d’eux des citoyens engagés au service des hommes et non au service du matériel.

En plus des diplômes de reconnaissance remis à chacun des candidats admis, la nuit de graduation du lycée privé La Lumière a été ponctuée par des prestations artistiques : un poème dramatique à quatre voix, une danse urbaine, deux fresques qui ont permis de découvrir d’une part les kassonké et d’autre part, les forgerons. Des prestations magistralement exécutées par des élèves qui ont ainsi montré qu’ils ne sont pas que des têtes bien pleines mais aussi et surtout, pour corroborer la philosophie de l’école énoncée dans les propos de ses premiers responsables, des têtes bien faites.

Sidi Yahya TRAORÉ alias Junior, qui aura fait tout son cycle scolaire au Groupe scolaire La Lumière (Jardin d’enfants, fondamental et lycée) où il vient d’obtenir son baccalauréat série Sciences expérimentales.

La belle nuit de graduation des nouveaux bacheliers du lycée privé La Lumière, qui était à sa deuxième édition, a pris fin aux alentours de minuit.

Louis KÉITA