Nous venons de recevoir une autre déclaration qui, cette fois-ci, annonce la grève des enseignants signataires du 15 octobre sur toute l’étendue du territoire national. Nous publions l’intégralité de cette déclaration qui n’augure rien de bon pour une école déjà dans le coma !

Mouvement d’enseignants maliens (Image d’archives Internet)

« Enseignants et enseignantes maliens , la récréation est terminée. C’est la fin de la patience avec l’actuel régime incompétent.

Nous enseignants maliens, on a tout compris.
 » TROP BON TROP CON  » .
Puisque nous avons toujours jugé nécessaire de rester derrière la loi, c’est pourquoi les lois sont toujours violés à ciel ouvert avec les enseignants.

Nous allons désormais utiliser des stratégies de lutte conformes aux réalités du jour.

Nous sommes face à des dirigeants qui NE DISENT PAS CE QU’ILS FONT et NE FONT PAS CE QU’ILS DISENT.
NB: Ils faut toujours bousculer un aveugle sur scène pour qu’il sache qu’il n’est pas le seul à danser.

Ainsi les enseignants de la génération nouvelles ont jugé nécessaire de mettre fin à la course des apatrides qui violent les droits des enseignants.

Camarades de lutte, le moment est grave et très grave, c’est pourquoi je vous invite à lire la déclaration des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016.

DES TENTATIVES GRAVES DE MODIFICATION DE LA LOI N°2018-007 DU 16 JANVIER 2018
NOTAMMENT :
▪︎ l’abrogation de l’article 39 et
▪︎ le tripatouillage du procès verbal de conciliation du 17 juin 2020.

Juste après réception de la mauvaise nouvelle, les leaders syndicaux ont engagé des démarches qui ont abouti à une réunion d’urgence ce jour; jeudi, 13 août 2020 au ministère de l’éducation nationale.

À l’issue de ladite réunion, des corrections nécessaires ont été apportées conformément au procès verbal de conciliation du 17 juin 2020 et avec le maintien de l’article 39 de notre statut.

Au regard de ce vagabondage juridique et administratif à travers certains responsables du ministère de l’éducation nationale, les leaders syndicaux ne resteront pas indifférents face à cette situation.

En conséquence, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 appellent tous les enseignants pour se mobiliser et se préparer à des actions fortes à partir du lundi, 17 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

Il est nécessaire de rappeler que les centrales syndicales responsables sont avec nous pour la défense du droit.

La CDTM ( Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali ) piloté par Mme Sidibé Dedeou OUSMANE a déjà fait un message pour condamner les violations graves des droits des enseignants au Mali.

VIVE LA BRAVOURE, LA DÉTERMINATION ET LA VIGILANCE DES BRAVES ENSEIGNANTS DE LA GÉNÉRATION NOUVELLE

VIVE LES BRAVES GÉNÉRAUX DES GÉNÉRAUX IMPERTURBABLES.

Mamady Diakité, secrétaire à la communication et aux TIC du BEN SYNEFCT »

Osons croire que la raison finira par l’emporter dans cette ambiance délétère où tout est fragile, dans un pays déjà trop éprouvé par des contestations tous azimuts.

Shalom