Depuis la désignation par Kabila fils de son successeur potentiel à la magistrature de la RDCongo, je ne demande si nous ne nous acheminons pas vers le schéma russe à la Wladimir Poutine. Les propos sybillins du genre  »je ne vous dis pas au revoir mais à bientôt » tenus par Kabila devant ses partisans doivent faire réfléchir. On peut se rappeler un Wladimir Poutine désignant son successeur dont il sera premier ministre avant que la main ne lui revienne pour réoccuper son poste et renforcer son pouvoir.
Mais bon… Attendons de voir si la si bien-pensante communauté internationale ne se surprendra pas être le dindon d’une belle farce congolaise !

MINGA S. Siddick