Voici une information importante sur l’appel de l’ ONU concernant une aide financière pour la RDC lue pour vous (un article de  Marie Bourreau ), la correspondante de RFI à New York.

ONU_01
Ph. Internet (voaafrique.com)

Le chef des opérations humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, lance un appel à l’aide financière pour la RDC. De retour d’un voyage dans le pays, il a dressé un tableau très sombre de la situation des civils : 1,7 milliards de dollars seront nécessaires pour faire face à la crise humanitaire, a-t-il prévenu. Une réunion des donateurs doit se tenir à Genève le 13 avril 2018.

La litanie des chiffres indique l’ampleur de la catastrophe en cours : treize millions de Congolais ont un besoin urgent d’assistance humanitaire, 4,6 millions d’enfants sont sévèrement malnutris et le pays connait la pire épidémie de choléra depuis quinze ans. A cela, il faut ajouter une autre épidémie silencieuse cette fois, celle des abus sexuels ; qui concerne en premier lieu les enfants.
Constat dramatique
Mark Lowcock, le chef des opérations humanitaires de l’ONU a passé trois jours en RDC entre le 11 et 14 mars 2018. Il en revient avec un constat dramatique qu’il a partagé hier avec le Conseil de sécurité : en un an, les besoins humanitaires dans le pays ont doublé, la faute à la « crise politique » en cours, a-t-il dit, et au retard pris dans l’organisation des élections.
Une réponse à la hauteur de l’enjeu
Sans la fin des violences et une transition politique pacifique, la crise humanitaire ne pourra qu’empirer a-t-il encore prévenu : 1,7 milliards de dollars seront nécessaires, soit quatre fois plus que l’année passée pour permettre d’atteindre 10,5 millions de Congolais. Il a souhaité voir une réponse de la communauté internationale à la hauteur de l’enjeu lors de la conférence des donateurs qui doit avoir lieu le 13 avril 2018 à Genève.

Avec de tel constat dramatique n’y a-t-il pas des raisons de s’inquiéter pour les habitants de la RDC et aussi à financer pour le pays ?
Une sélection de Koudédia Sidibé