banconi_03
Ph. Internet (bamada.net)

Des jeunes du Banconi et de l’Hippodrome, opposés au recasement des Halles aux légumes en Commune II, ont affronté lundi soir des forces de l’ordre.

Des tirs de gaz lacrymogène ont résonné ce lundi soir dans les rues de Banconi lors des échauffourées entre forces de l’ordre et jeunesse du quartier. Tout est parti d’une décision du maire du district de Bamako de recaser dans le Champ hippique les commerçants des marchés “Rose” et “Légumes”.

Regroupés dès la mi-journée à l’appel du président de la jeunesse pour dire non à la décision du maire du district, les jeunes ont été dispersés par la police, sollicitée par l’administration locale.

Nous avons commencé notre regroupement ce matin à 11 h comme convenu avec tous les jeunes du quartier pour signifier notre rejet catégorique de la décision du maire Adama Sangaré”, a expliqué un des leaders de la jeunesse de la Commune II.

Toutefois, le lancement des activités a donné lundi par le ministre des Collectivités territoriales, Alassane Ag Moussa lors d’une cérémonie du plan de recasement provisoire des commerçants du marché “Rose” et des Halles aux légumes au Champ hippique de Bamako, en présence du maire de district Adama Sangaré et de plusieurs hauts cadres.

J’invite les populations de la Commune II à accepter davantage pour le développement du quartier”, a déclaré le ministre.

Le maire Adama Sangaré a invité les jeunes à ne pas s’opposer à cette décision. Car, dira-t-il, le marché contribue beaucoup au développement d’un pays. Il a remercié le son homologue Abba Niaré pour son courage, ajoutant qu’il reste un modèle à suivre.
Le maire Niaré a invité les jeunes et les chefs coutumiers à méditer la souffrance des jeunes commerçants du marché “Rose”.
Affaire à suivre…

Adama Diabaté, Stagiaire