La maison des aînés de Bamako a servi de cadre à l’organisation du 5ème congrès combinée à sa 5ème conférence nationale de l’UFD, ce samedi 11 novembre 2017. Venus d’horizons divers, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur du pays, les militants, amis, et sympathisants du parti ont assisté massivement à cet événement plus que significatif qui permet de clarifier les activités la vision mais aussi les points essentiels pour l’avenir de l’UFD.
Actuellement parti de la Convention de la majorité présidentielle (CMP), l’Union des forces démocratiques fut l’un des premier partis qui se sont ralliés à Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta, lors du deuxième tour du scrutin présidentiel.
Dans son discours d’ouverture de la 5ème Conférence nationale de son parti, le président Siaka Diarra a remercié tous les participants pour leurs efforts et leur engagement pour la réussite de cette rencontre qui a duré du 11 au 12 novembre. Il a ensuite tenu ces propos :  »Les efforts du parti sont salutaires car l’UFD fait parti des 17 premiers partis du Mali. Nous avons plusieurs maires et plusieurs conseillers dont 7 femmes. Nous saluons tous les adhérents qui ont cru à l’idéologie et à la vision du parti, leur parti, notre parti. Cette conférence nationale permettra le renouvellement du bureaux exécutif, la mise en place d’un bureau féminin et la vérification des mandats. Et, à l’issue des recommandations, nous pourrons décider si le parti doit rester à la majorité ou s’il doit rejoindre l’opposition ou le centre. Nous saluons les réalisations faites par le président de la République sur le plan sécuritaire, socio-politique, infrastructurel et alimentaire. »
Il a aussi évoqué le patriotisme des militants du parti qui est à la hauteur de ce que voulait son président fondateur, Me Demba Diallo, à travers la paraphrase d’une citation du président Kennedy :  »Au lieu de dire qu’est-ce que mon pays a fait pour moi, dis plutôt : qu’est-ce que je peux faire pour mon pays. »
Adama Traoré