Ce jeudi 5 octobre 2017 à la Pyramide des Souvenirs, l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali  (Ams-Uneem) a organisé une conférence de presse après le dépôt d’un dossier à la Commission Vérité, Justice et Réconciliation.

Il s’agissait pour les organisateurs de cette rencontre avec les journalistes, de faire la lumière sur les assassinats du premier secrétaire général de l’Aeem, Abdoul Karim Camara dit Cabral, et plusieurs de ses collaborateurs par le régime du général Moussa Traoré, vers les années 80.
Selon le secrétaire général de l’Ams-Uneem, M. Oumar Arboncana Maïga, c’est une opportunité à saisir pour rendre justice non seulement aux victimes du syndicat estudiantin mais aussi à leurs familles. Toujours selon le secrétaire de l’Amicale,  »la commission vérité justice et réconciliation est aujourd’hui un allié majeur pour mieux comprendre la responsabilité des uns et des autres ».
Adama Traoré