Ce samedi 23 septembre 2017, la Pyramide des Souvenirs a abrité une conférence de presse organisée par le SOS CNJ qui a vu le jour le 4 septembre 2017.

CNJ_
Ph. Adama Traoré/Le présidium

Le SOS CNJ est l’ensemble d’associations et mouvements de jeunes qui luttent contre ce qu’ils considèrent comme des anomalies au sein du Conseil national de la Jeunesse (CNJ).

Suite à la démission de Mohamed Salia Touré, l’ancien président du CNJ, les yeux restent braqués sur les autres membres de son bureau qui refusent de démissionner et d’organiser de nouvelles élections. Selon les statuts et règlement intérieur du CNJ, les membres du Bureau exécutif ne doivent pas dépasser vingt-six personnes et la limite d’âge est fixée à 35 ans. Aucun de ces critères n’est, semble-t-il, respecté au sein de cette organisation faîtière des jeunes du Mali.
C’est ainsi qu’à travers son président Amadou Bedi Daou, le SOS CNJ demande : la démission de l’actuel bureau, la tenue dans un bref délai d’un congrès extraordinaire où toutes les forces vives de la jeunesse malienne seront valablement représentées, l’amélioration des textes statutaires et une plus large ouverture du CNJ aux fédérations, associations et autres mouvements de jeunes.
Dans les prochains jours le SOS CNJ compte saisir le ministère de la Jeunesse pour une suite à leur requête.
Adama Traoré