Sabrina Gonzalez Pasterski n’a que 24 ans, et elle impressionne déjà toute la communauté scientifique. Après Harvard, cette physicienne spécialisée dans la physique quantique pourrait bien devenir la nouvelle Albert Einstein.

Impressionner Stephen Hawking, ou être comparé à Albert Einstein, ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours. Encore moins quand on a 24 ans. Pourtant, elle risque de continuer de faire parler d’elle : Sabrina Gonzalez Pasterski. Née à Chicago, aux Etats-Unis, elle est l’une des plus jeunes physiciennes de renommée internationale, et à son âge, elle a accompli bien plus de choses que certains au cours de toute une vie.

Un parcours exceptionnel

La jeune Sabrina a commencé à faire parler d’elle dès l’âge de 12 ans. En effet, elle construit son propre avion monomoteur, pour son père. Et deux ans plus tard, à 14 ans, elle parvient à le faire voler au-dessus du lac Michigan, battant tous les records.

Trois ans plus tard, Sabrina est diplômée de l’Académie des Mathématiques et des Sciences de l’Illinois, ce qui lui permet de rejoindre le prestigieux MIT (Institut de Technologie du Massachusetts). Et comme son profil est exceptionnel, elle n’a pas eu à attendre très longtemps que sa candidature soit acceptée au MIT. En effet, deux professeurs découvrent sa vidéo, et l’acceptent immédiatement dans l’université, «Nous étions bouche bée lorsque nous avons visionné la vidéo. Son potentiel est hors norme», a déclaré l’un deux.

De nombreux prix et des travaux cités par Stephen Hawking

Trois ans plus tard, elle obtient la meilleure note possible au MIT, soit 5.0. Désormais, elle est doctorante à l’université d’Harvard, et poursuit sa thèse. Au fil de ses études, elle s’est spécialisée dans la physique quantique, s’intéressant particulièrement aux trous noirs, à la gravité et à son impact sur l’espace et le temps. Ses travaux lui ont permis de gagner de nombreux prix, de faire des recherches pour la NASA, et certaines de ses études ont même été reprises par Stephen Hawking. Ses travaux sont d’ailleurs partagées en ligne sur son site Physics Girl.

En parallèle de ses travaux, la jeune physicienne promeut la place des femmes dans le monde scientifique dans plusieurs pays. Elle prouve que la physique et les sciences ne sont pas uniquement réservées aux hommes.

Et si Sabrina Gonzalez Pasterski reste très modeste, «Je ne suis qu’une étudiante. J’ai tellement à apprendre. Je ne mérite pas toute cette attention», le monde est certain qu’elle est promise à une brillante carrière, et qu’elle pourrait bien faire de grandes découvertes et bouleverser notre compréhension de l’univers.

Source : ladepeche.fr