Moussa Doumbia est un jeune ivoirien, titulaire d’un  Master en alphabétisation et doctorant en sociolinguistique à l’Université Félix Houphouët-Boigny. « Sombres Tropiques« , un roman de 170 pages, est sa toute première production,  parue aux Editions Cédalion, en France.

foto de moussa doumbia
Ph. IPV/L’auteur de  »Sombres Tropiques », Moussa Doumbia

Ce livre raconte l’histoire d’Abdul, un garçon âgé de neuf ans. Depuis quelque temps, il voit se dégrader la santé de son père, Bayang, malgré tous les soins que sa mère, Fanta, essaie de lui apporter.

La famille naguère fastueuse est au bord de la ruine au point où elle quitte le quartier luxueux qu’elle habitait pour se retrouver dans un bidonville.

Médecine moderne  et traditionnelle, sciences occultes sont incapables d’aboutir à un diagnostic du mal dont souffre le patient. Le jeune enfant, conscient qu’en  Afrique on trouve toujours une main noire partout, pose maintes questions à sa mère sur l’origine de la maladie de son père. Elle répond à toutes ses questions,  en lui racontant même sa rencontre avec Bayang. L’enfant découvre alors en sa mère une brave femme qui, malgré tout, est restée pieuse et fidèle à son père. Il décide de la soutenir et de lui prouver tout son amour.

« Sombres Tropiques »  de Moussa Doumbia met à nu les réalités  de la société africaine telles que les forces surnaturelles, l’hypocrisie, la jalousie et au-dessus de tout la pauvreté. Mais c’est également un hymne d’amour pour les mamans qui supportent tout et même l’inimaginable.

Crépy Kony