(Il y a un mois, j’écrivais ceci)

On n’est jamais mutin pour rien. Ou bien ? Est-ce qu’on naît mutin ? Pour être mutin, il faut, en vue, un butin ! Alors on se mutine, on assassine et on a gain de cause. Puis on fait la pause ! En attendant… Sur la chose, il n’y a pas de clause. On improvise, on vise, on tire. Ça touche. On dit ça fait mouche. Qui a dit qu’un militaire est fait pour se taire ? La grande muette ? Formule désuète ! On revendique par la panique. Et ça marche. La démarche peut faire école. Allez, décolle ! La pétaudière est ouverte. Fais vite ! Il faut bien que le Roi s’acquitte de ses dettes envers nous…
Mutin, un matin, j’ai vu mon pain grossir, s’allonger et prendre du beurre…

MINGA S. Siddick