Allah’ou’akbar !
Ecoeuré, désappointé,
J’ai envie de comprendre,
De comprendre le sens de ces lettres, de ces mots !
Assommé, déboussolé,
Je veux savoir si ce sont ces chiens enragés qui mordent et tuent
A tout bout de champ,
En criant »Allah’ou’akbar »
Qui ont créé Dieu,
Ou si c’est bien Dieu qui a créé ces vermines dévastatrices !
Allah’ou’akbar
Troublé, décontenancé,
Je veux vraiment savoir,
Savoir si ces lettres, ces mots annoncent la mort de Dieu !
Embrouillé, désillusionné,
Je veux comprendre pourquoi ces énergumènes accomplissent leurs forfaits
Contre la vie et la liberté
En criant »Allah’ou’akbar », Dieu est grand
Comme si la grandeur de Dieu s’exprimait par le crime !
Allah’ou’akbar !
Et pourtant, Il est grand, Dieu
Mais le coeur perverti de l’homme,
Etouffé par ses propres contradictions
Ne peut plus secréter que la haine de l’autre
Comme si la mort de l’autre lui donnait plus de vie !
Allah’ou’akbar !
Et pourtant, Il est grand, Dieu !
Et Il finira par confondre ces âmes légères et lâches
Qui portent Son nom sacré en bandoulière,
Pour cacher leur inhumanité et leur bêtise,
Pour donner à leurs terreurs une illusion de légitimité.
Mais tous payeront, tous mourront, tous brûleront,
Au nom de Dieu et à cause de Satan leur guide !
Allah’ou’akbar ! Allah’ou’akbar !! Allah’ou’akbar !!!
Mais pour de vrai.

MINGA