Flyer LFD Gd Format_RS

Le résumé de l’oeuvre

Un journaliste travaillant pour une organisation humanitaire au Bénin est envoyé sur l’île imaginaire de la Fernalie pour retrouver une folle dont un hôpital psychiatrique veut se débarrasser. Sa mission coïncide avec de graves catastrophes naturelles et des troubles politiques sur l’île. Son plan change. Le journaliste devient secouriste. Il ne retrouve pas la folle mais découvre deux manuscrits. L’un raconte l’histoire d’amour de Maïkan, une jeune femme qui sombrera dans la folie et qui sera surnommée ‘’La femme de Dieu’’. L’autre est le récit d’un albinos qui serait l’enfant de la folle.

Ce roman est une réflexion sur le destin, l’amour et la vie de couple parfois construite sur le mensonge et l’hypocrisie, avec tout ce que cela suppose de trahison et d’infidélité…

Cette toile de fond est tissée avec des histoires du quotidien désolant de notre monde fait de drames venant aussi bien des hommes que de la nature.

Entre Lwanty, l’amoureux débonnaire et Maïkan son épouse, la menteuse de charme qui lui cache la vérité sur Kouy l’enfant incestueux, un destin tragique se noue lentement mais sûrement.

Écrit avec un humour subtil qui en rend la lecture agréable, ce livre presque atypique par sa construction, nous offre une description psychologique des personnages principaux avec une étonnante profondeur.

La biographie de l’auteur

MINGA Sigui alias Siddick Benallah est né en 1964, à Gbablasso, un village de Biankouma, dans le grand Ouest ivoirien.

Après ses premiers pas scolaires partagés entre les écoles primaires catholiques Saint-Joseph et Christ-Roi de Daloa, il va entrer en 1977 au Lycée moderne 2 de la même ville où il obtiendra son baccalauréat série A2 en 1984. C’est cette année-là, en classe de Terminale, qu’il a écrit sa première pièce de théâtre intitulée Le Drame de Koko qui sera jouée par la Troupe théâtrale du lycée dont il assurait alors la présidence, à l’occasion de la troisième édition du Festival de théâtre scolaire et universitaire de Côte d’Ivoire. Sa deuxième œuvre dramaturgique, Zêguê ou l’enfant des malheurs, il l’a écrite en 1987, dans le même cadre, pour une école primaire rurale de la région de Daloa qui sera classée au quatrième rang national à l’issue des phases finales. La même année, il a écrit son premier roman, Etrange Destinée, édité à compte d’auteur en 1991, aux Editions Multiprint d’Abidjan.

 Journaliste indépendant, enseignant et blogueur, il a longtemps animé la chronique Le Droit d’en Parler, dans les colonnes du bihebdomadaire malien « Le Challenger » dans lequel il a aussi travaillé comme secrétaire de rédaction.

 Il est depuis 2007, l’administrateur du Centre de Formation en Photographie (CFP d’Hippodrome) à Bamako au Mali. Parallèlement, il anime, à travers son association Écritures des Suds, des activités littéraires dans plusieurs écoles (championnats d’orthographe, ateliers d’écriture, séances de lecture publique à domicile, déclamations de slams, etc.).