Photo Internet / Soumeylou Boubèye Maïga - La tempête de sable a déraciné le baobab...
Photo Internet / Soumeylou Boubèye Maïga – La tempête du désert a déraciné le baobab…

Le célébrissime ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, a démissionné.
« Enfin ! « , entend-on dire déjà ici et là. Et si Oumar Tatam Ly avait eu tort d’avoir raison trop tôt ? En effet, il s’est dit au lendemain de la démission du premier premier ministre d’IBK, que l’une des raisons de sa démission était l’opposition du président à sa volonté de démettre de son poste le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Le baobab était alors indéracinable ! Mais la tempête du désert qui a soufflé sur Kidal était trop violente et l’homme qui a côtoyé tous les régimes du Mali s’est rendu à l’évidence : il faut savoir partir, savoir renoncer.

En vérité, ce n’est pas lui seul que les Maliens anonymes voulaient voir rendre le tablier. Il y a aussi et surtout le premier ministre Moussa Mara. D’autres évoquent plusieurs autres noms de ministres devant partir, même s’ils n’ont rien à voir avec le drame de Kidal. On le sait, en pareille situation, chacun se défoule et veut régler ses vieux comptes. En tout cas Moussa Mara a, au cours d’une intervention sur RFI, affirmé haut et fort : « Je suis là, bien là… » Pour dire qu’il ne compte pas démissionner car pour lui, ce serait un acte de lâcheté.

Attendons de voir la suite…