Ph. Internet (aBamako.com) Sur le champ de la vilenie azawadienne...
Ph. Internet (aBamako.com) Sur le champ de la vilenie azawadienne…

Trop complexe cette situation au Nord du Mali. Au-delà de la question d’un « complot international », les forces maliennes envoyées à Kidal étaient-elles bien préparées ? Avaient-elles les moyens, non pas seulement d’aller en guerre contre les groupes armés, mais de gagner la bataille ? Les dépenses militaires sont-elles une priorité au sommet de l’état ? La question de la « souveraineté nationale » a-t-elle le même sens pour tous les Maliens ? Revenant au « complot des Occidentaux contre le Mali », quelle est la capacité de renseignement de l’armée malienne, du Ministère de la Défense ? Les autorités maliennes seraient-elles complice du ‘’complot’’ ?
Aujourd’hui, nombreux sont les Maliens qui reconnaissent, in petto, qu’ATT n’aurait pas dû être chassé du pouvoir. Ils sont tout aussi nombreux ceux qui se demandent si un avion présidentiel de 20 milliards était une priorité dans un pays dont l’armée n’a pas un seul bon avion de combat. Aujourd’hui, le vrai peuple, celui dont on ne parle pas, a peur et s’en veut d’avoir choisi une personne qu’il croyait plus capable de gérer « comme un homme », la crise du Nord. Le ‘’kankélentigui’’ national serait-il devenu subitement ‘’kanfilatigui’’ ? Aujourd’hui, c’est le temps des interrogations sans réponses. Comme toujours en Afrique.
Souveraineté, souveraineté… pourvu que le plan du maître ne soit pas contrarié. Vous y êtes ? Eh oui, nous y sommes ! Les vraies questions, il faut oser les poser au bon moment et aux bonnes personnes.
Encore et encore, pitié pour tous ceux qui blanchissent leurs chefs sombres pour noircir les « Occidentaux » qui ont finalement le dos trop large pour porter le poids de nos propres insuffisances, de nos graves turpitudes, de nos multiples hésitations, de nos dangereux réflexes de subordination, de nos incompétences inavouables, de nos coups bas mortels, de nos mensonges grossiers, de nos tâtonnements incompréhensibles, de nos folies furieuses… Comme si l’hypocrisie et la duplicité des Occidentaux étaient des nouveautés, des découvertes. Autant confesser que la naïveté est un mal génétique africain incurable. YAKO, Afriki.

MINGA