On court trop pour amasser des biens périssables. Au point d’oublier la dimension spirituelle de la vie. Parce que nous ne sommes attirés que par ce qui nous remplit la vue ! Parce que nous ignorons qu’un bien n’est rien tant qu’il ne renforce pas notre lieu avec Dieu. Mieux, tant qu’il ne peut nous aider à tendre vers l’éternité.

On n’oublie de faire le bien, pour accumuler des biens. Esclaves des gains qui assurent le pain, protègent contre la faim mais restent vains tant qu’ils ne nous aident pas à élever notre esprit sur des hauteurs morales qui justifient notre création à l’image de Dieu, nous pateaugeons encore dans la boue de nos médiocrités.

Nous devons nous ressaisir, chacun à son niveau. La vie est trop courte. Surtout quand elle est trop belle !

MINGA