Première rencontre contre le cafard,

Assaut final

Assaut fatal pour la brisure du mur

Voyage de partage à travers des mots sages, des messages sans âge

Parcours d’amour autour de la tour des passions

Madame, monsieur, bonsoir,

Compagnons de la nuit, je vous salue !

Bonsoir la nuit.

J’entonne la rengaine, l’éternelle rengaine

J’égrène le chapelet des sources de ma migraine

Pour extirper de ma tête la gangrène des idées vaines

Pour me nourrir de pensées saines.

Salut à toi, douce nuit, sainte nuit, nuit de salut !

Nuit de délices propice à toutes les malices qui salissent,

Qui ternissent l’image des plus brillantes étoiles du ciel noir,

Toile sombre

Voile obscure devant l’immensité de l’infini du regard

Qui ne peut voir ce ciel noir sans étoiles qui pèse sur la terre

La terre où l’on enterre la paix pour faire la guerre

La terre où l’on fait l’amour comme on fait la guerre

Où l’on fait la guerre pour faire l’amour

Où l’on tait l’amour, où l’on tue l’amour

Où l’on n’aime plus

Ni l’autre, ni Dieu.

Parce qu’on nie Dieu.

On blasphème,

On sème des anathèmes partout sur la terre

Surtout la nuit.

Nuit où l’on célèbre la vie du corps contre la mort de l’esprit.

On récolte la mort.

Le sort renforce le ressort du corps mort à tort

Qui dort, fort des folies de la vie et qui rebondit, ressurgit, réagit,

On mord à pleines dents dans la vie pour tenter les justes, les vrais vivants

Comme vous, madame, monsieur, compagnons de la nuit…

Mais vous,

Vous êtes plus forts que les zombies

Vous êtes plus forts que l’esprit de la mort

Et vous aimez la vie

Et vous avez envie

De vivre mieux

De vivre pieux

De vivre vieux

Sous des cieux généreux…

Voici ma première nuit avec vous

Pour vous aider à dépasser le stress, la détresse

Et la tristesse, maîtresse des cœurs fragile qui célèbre sa messe

Dans les têtes surmenées, surchargées.

Pour vous aider à tuer la mort qui dort

Dans votre corps épuisé par une difficile journée de travail.

Je suis avec vous pour vous accompagner

Pour témoigner mon amitié

À tous ceux qui espèrent toujours malgré tout

Pour exprimer  ma pitié et apporter mon soutien

À tous ceux qui désespèrent toujours malgré tout…

MINGA