C’est si beau, si merveilleux de savoir qu’au moment où, tout près de vous, des parents, des voisins, des amis, vous ignorent, vous négligent, vous sous-estiment ou vous considèrent même comme un vulgaire minus habens, il se trouve quelque part dans le monde, à des milliers de kilomètres de vous, des êtres aimables que vous ne connaissiez pas, dont vous ne soupçonniez même pas l’existence, qui, au bout du hasard d’un clic, vous acceptent, vous écoutent, vous comprennent, vous admirent et vous donnent de réaliser qu’au coeur de l’Inconnu, on peut toujours trouver un coeur aimant.

MINGA