Le vrai combat, ce n’est pas contre l’autre, celui qui nous considère comme son ennemi juré, qui pense, à tort, que nous constituons un obstacle à son progrès social et qui veut nous éliminer, que nous devons le mener. Le vrai combat, c’est contre nous-même que nous devons le mener, pour arrondir nos propres angles, polir notre propre coeur, afin que nous soyons un luminaire dans la grisaille de ce monde truffé d’âmes aigries, jalouses, égoïstes, méchantes, médisantes et prêtes à tout pour nous détruire. Si nos efforts sont portés sur la dépollution de notre propre esprit, nous serons toujours pour l’autre comme une citadelle imprenable. Parce que jamais nous n’aurons la faiblesse de tomber dans les différents pièges qu’il nous tendra tout le long de notre parcours.

MINGA