Chaude, fébrile et assoiffée
Mon arme de vie palpitante
T’attend
Au pied du Mont de Vénus
Espérant
Que tu m’ouvriras les portes de la Vallée
Qui mène au cœur du creux marécageux
Du Jardin de jouvence où elle veut
S’abreuver
Glouglouter
Cracher en toi comme un cratère mon corps liquide
Flo-flo-flotter
Dans ta sève de vie nourrie de ma semence visqueuse
Coulant contre nos corps confondus
Je veux vivre mon envie
Je veux
Te caresser, t’embrasser, t’enlacer
Te susurrer la folle symphonie sulfureuse
Du plaisir
De la jouissance
De l’extase
Je veux
T’aimer…

(En souvenir de la Saint-Valentin de cette année 2013)

MINGA