Très souvent, à force de t’aimer exagérément, à force de te surestimer, à force de penser que tu es et resteras l’Alpha et l’Oméga, comme Dieu, tu ne te vois pas en train de chavirer, tu ne te vois pas en train de sombrer dans l’abîme de l’orgueil et de la vanité… Ton échec est parfois plus le résultat de ton impression d’autosuffisance et de toute-puissance que d’un simple accident de parcours. Celui qui ne s’interroge pas ne s’améliore pas. Si tu crois que personne n ‘a ta beauté, ta force, ton intelligence, ta richesse, tu es un impertinent, un idiot, un imbécile. Tu es alors ton propre ennemi.

Tu dois savoir t’écouter, savoir te poser des questions graves et violentes qui exigent des réponses graves et violentes, mais des réponses constructives, des réponses régénératrices, des réponses palliatives.

Se remettre en question, ce n’est ni s’empêcher de rêver, ni douter de soi. C’est comme se regarder dans une glace, dans un miroir, pour se voir et s’arranger en se débarrassant d’éléments salissants ou infâmants. Se remettre en question c’est avoir le courage de se corriger, d’arrondir ses angles, de polir son caractère, quand cela est nécessaire.

C’est de ton courage de te regarder en face que dépend ta capacité de  rebondir quand tu chutes. Cela te permet d’être toujours plus sûr de toi, sans excès et avec sagesse. Cela te rend capable de relever tous les défis de la vie. Car celui qui peut se regarder dans ses propres yeux et se dire toutes les vérités, est capable de regarder n’importe qui dans les yeux pour lui dire la Vérité…

MINGA