Il vaut mieux l’écrire et en rire pour ne pas en souffrir !

Koba : Hé mon flè Daba, ti a vi les balonjouais  Aiglis de not’ péi-là ?  Walaï, i va nous tié dêêê !!!
Daba : Héééé, Koba ! Aigris-là, chi ton kèr i na pas bon motèr, fo pas chiporté lèr ! Mais chè pas fini encore hein !!! On pé gagné la chanche épi on va parti loin encore !
Koba : Non, cè pas vlai-ça !!! koment on pé fai pou allé loin avec jouément kom ça ?
Daba : On doit faire kalkil avec bocoup de chi…
Koba : Koi ? Boucoup de si ? Eské balonjouais  cè méniziés pou tlavaillé avec si ? Je t é complends pas !
Daba : jé ta explike : Gana a six points, il a marké trois bit ; Guinée a trois points, il a marké six bit ; Bochiwana a zéro point, il a marké in bit ; Mali a trois point, il a marké in bit.
Koba : Ça, ja complis ; mais où è affai de ménizié dedans ?
Daba : Si Gana I gagné Guinée, épi si Mali I gagné Bochiwana boucoup boucoup de bits, Si Guinée I na pas marké de bits contre Gana, Si Bochiwana i na pas marké contre Mali, si……
Koba : Hééééé, mon flè Daba, pââdon !!! Ja complends affai de si-là ! Moi je savassais pas ké balonjouais ya matimatik épi ménizié ! Cè bon, faut pas casser mon tête avec tout ça ! Walaî, moi je sipote pli ballonjouais Aiglis ! Jé vé pas mouli kado !
Daba : Hééé mon frère Koba, faut pas dit cha ! In bon chitoyen i doit sipoté chon équipe nachonale  pour donné lui courage ! Donké, lè Zaigris a béjoin de toi ochi !
Koba : Mais si cè affai de si-là, govrèniment malien i naka komandé konténê de si pou envoyé  les balonjouais ! Walaï, on naka changé cozélie, affai de balon-là, walaï, ça me donne mo de kê. Ti a nouvelles de ton palents ki a au Nord ? Walaï, ja pèr hein !!!
Daba : Ojordi-là jè trop préché. On va parlé affaire dé Nord un autre jour. On na ka prié pour Aigris !
Koba : Toi sol ti vas prié. Walaï, moi jai fatigué ! A la semaine plochain, inchallah.

Avertissement : Cette écriture expressément irrégulière, n’est pas conforme aux normes de la langue française, dans sa forme. Nous l’utilisons dans un but exclusivement humoristique et ludique. Il ne faut jamais l’imiter dans vos écrits de tous les jours. Quant au fond, il s’inspire de l’actualité sociale, culturelle ou politique du pays et des rumeurs qui l’alimentent. A chacun de faire preuve de discernement au regard des propos de nos deux personnages, Koba FOLA et Daba TIGUI.

MINGA