Je suis de plus en plus convaincu que le silence peut être une thérapie contre la boulimie des mots. Pour beaucoup d’êtres humains, il est plus difficile de se taire que de parler. parce qu’il y a autour de nous plus d’éléments qui poussent à parler, qui poussent à extérioriser nos sentiments et avec eux nos faiblesses et nos limites.

Et pourtant, si nous savions faire l’effort de nous taire dans certaines circonstances, nous rendrions de grands services à nombre de personnes autour de nous. des personnes qui parfois souffrent en silence de la violence de certains de nos mots lâchés sans réfléchir surtout quand nous sommes fâchés ! Des personnes dont le coeur saignent de la blessures de mots-flèches empoisonnées libérés « par accident » mais surtout par excès de parole !

Garder le silence peut parfois garder intactes certaines de nos relations et préserver de la déchirure nos meilleures amitiés. Le pouvoir du silence et plus grand que celui de la parole parce qu’on n’apprend pas à parler mais on apprend à se taire.

C’est pour ce que j’estime que le silence est parfois une réponse plus tendre que certains mots, à certaines questions.

MINGA