J’ai beaucoup de mal à comprendre que, dans un couple, un membre exige à l’autre de lui donner des preuves de tendresse, de lui dire des « mots doux »… Et souvent, cela se trouve être une exigence !

Personnellement, je pense que, quand on échange en amoureux, les mots tendres sortent spontanément et sont encore plus beaux parce qu’ils ne sont pas préparés spécialement pour faire plaisir à celui ou celle qui les entend mais pour exprimer la profondeur du feu aimant qui dévore le cœur de celui ou celle qui les prononce dans une sorte d’extase sensuelle, une sorte de transe amoureuse… Non, les mots d’amour ne doivent pas se commander, ne doivent pas s’improviser… Ils doivent être naturels ! Et ils sont naturels quand ils sont inspirés par une ambiance de tendresse, quand ils sont libérés par la force d’un instant d’abandon de soi dans les effluves de la passion…

Je veux juste que l’on comprenne que dans une relation amoureuse, dès l’instant où un élément du couple se positionne comme récepteur de tendresse et considère que l’autre doit être l’émetteur de tendresse, tout se complique.  Car, soit le supposé émetteur est obligé de  »créer » des mots tendres pour protéger la flamme d’amour à laquelle il tient (mais des mots superficiels parce que provoqués par une demande) soit il se braque et exige que l’autre, en face, en fasse de même, pour lui témoigner aussi son affection. Voilà pourquoi dans un couple, chacun doit pouvoir chaque jour donner à l’autre une marque d’attention qui, forcément, équilibre la manifestation de la tendresse de part et d’autre.

Quand on a besoin de marque de tendresse de la part de son conjoint ou de sa conjointe, pour moi, la meilleure façon de l’obtenir, c’est d’en donner soi-même à cette personne.

Ainsi, au lieu de dire à l’autre « Embrasse-moi », pourquoi ne pas l’embrasser vous-même ? Au lieu de vous énerver parce que l’autre ne vous dit pas « Je t’aime », pourquoi ne pas lui dire vous-même que vous l’aimez ?…. La tendresse est une attitude contagieuse, une sensation de bonheur qui ne se gagne que lorsqu’on en donne.

Et parce qu’elle est le levain de l’amour, le souffle subtil qui entretient la flamme de notre passion, la tendresse doit habiter chacun de nos mots, de nos gestes, chacune de nos pensées…

MINGA