Si seulement chaque catastrophe qui frappe une partie de la terre pouvait nous aider à comprendre à quel point nous ne sommes que des êtres fragiles, sans un pouvoir autre que celui qui nous permet de nous en prendre à ceux de nos semblables qui sont plus faibles et plus fragiles que nous. Des êtres fragiles sans une volonté autre que celle qui nous permet de croire que nous sommes les meilleurs spécimens de la création de Dieu et que les autres doivent être pour nous des marche-pieds qui nous aident à gravir les échelons de notre vie, peu importent la douleur,  la souffrance, le drame que notre évolution peut causer au reste du monde.

Si seulement chaque drame naturel, comme ce séisme du Japon accompagné de Tsunami, peut nous aider à comprendre que nous ne sommes pas suffisamment grands pour défier la nature, pour défier Dieu, pour nous attribuer des pouvoirs illimités qui nous donnent l’illusion d’être des alpha et des oméga pour tous ceux que nous croyons inutiles ou insignifiants sans nous.

On s’est beaucoup émus pour Haïti. On a eu pitié de ce pays qui a perdu plus de 200 000 personnes ! mais on a peut-être pensé aussi que cela ne peut arriver qu’à un pays sous-développé, de surcroît, un pays noir et de Noirs. Beaucoup sont allés au secours des Haïtiens comme on peut aller au secours de gorilles ou de chimpanzés en danger dans une jungle en feu.

Et pourtant, un pays comme le Japon, une des trois premières puissances économiques du monde pouvait être frappé en plein coeur par le désastre de l’eau, le désastre de la terre !!

Pour dire que nous ne sommes jamais à l’abri de ces forces qui nous désarment, parce que portant en elle le souffle d’un pouvoir plus grand dont nous n’arriverons jamais à maîtriser le contour.

Nous ne sommes que des êtres humains. Pas des dieux ! Abandonnons nos rêves de déité et restons humains, simplement humains. Alors la modestie que nous conférera la conscience de notre fragilité nous aidera à être encore plus utiles aux autres et à construire une vraie chaîne de solidarité à travers le monde.

Que Dieu nous aide. Amen.

MINGA