A mon avis, la foi ne se décrète pas, elle se vit. Voilà pourquoi je crois que, être croyant, c’est d’abord pouvoir se convaincre soi-même qu’à tout moment, Dieu est capable de tous les miracles en notre faveur, quand tout autour de nous est gris ou noir. J’ai horreur de tous ceux qui exploitent leur appartenance à une religion pour s’imposer en maîtres d’opinion. Comme s’il suffisait d’être chrétien, musulman, bouddhiste, juif ou baha’i, pour avoir le monopole de la vérité. Ce sont donc les actes ordinaires que nous posons au quotidien qui témoignent de notre relation à Dieu et de notre crainte de Sa colère.

La foi est donc pour moi une attitude, une façon de vivre, d’agir et de réagir. Ce n’est pas une médaille à porter au cou et elle n’a aucun lien avec notre chapelet. La foi est le feu qui nous réchauffe l’esprit et nous met ainsi à l’abri du froid désespérant qui se dégage parfois du regard des autres au moment où nous avons besoin d’eux, de leur présence, de leur chaleur, de leurs conseils, de leur amour…

La foi ne se proclame pas, elle doit se vivre !

MINGA