>Mes vœux pour l’Afrique

2010, c’est bien fini. Aujourd’hui, nous voici dans la deuxième quinzaine du premier mois de la deuxième décennie du troisième millénaire. L’Afrique fait toujours parler d’elle, plus en mal qu’en bien. A travers ceux de ses pays dont certains fils ont perdu la raison et font couler le sang de leurs frères pour satisfaire leur soif du pouvoir et des glorioles. L’horizon a encore la couleur du désespoir et l’odeur de la mort et les sillons de l’avenir couverts d’incertitude ont l’apparence du brouillard. D’où mes vœux très politisés pour cette pauvre Afrique.
Le peuple tunisien vient de donner au monde entier la preuve qu’une révolte née d’une trop longue résignation sans espoir finit toujours par enfanter la vraie justice et la vérité que la pire des tyrannies ne peut cacher indéfiniment. Puisse Dieu avoir pitié des âmes de toutes ces innocentes victimes qui ont dû perdre la vie pour que le pays gagne le combat contre l’injustice, l’exclusion, l’infamie, la perfidie, l’insolence.
Les Algériens sont sortis massivement pour protester contre la hausse des prix des denrées de première nécessité, parce qu’ils ne mangent plus à leur faim, ne se soignent plus comme il faut, pendant que leur dirigeants se la coulent douce dans leurs palais. Puisse Dieu éclairer les cœurs de ces maîtres que le pouvoir a éloignés du peuple, afin qu’ils puissent entendre les pleurs des femmes et des enfants et obéir aux revendications du peuple.
Les Ivoiriens sont encore dans le flou quant à leur avenir, dans un pays pris en otage par un homme et son clan qui se prennent pour les plus grands justiciers du millénaire en montrant au monde leur légèreté, leur faiblesse d’esprit et leur petitesse morale. Puisse Dieu soulager ces populations fatiguées, exténuées, désespérées, qui ne savent plus à quel saint se vouer, presque que convaincus que tous les saints sont morts.
Les Congolais de Kabila subissent avec impuissance l’écroulement de la démocratie dans leur pays en se demandant certainement ce que demain leur réserve, si le deuxième tour de l’élection présidentielle est purement et simplement éliminé pour tracer le boulevard du fils de son père. Puisse Dieu mieux éclairer les esprits croque-morts d’une République démocratique qui se nourrit des déchets du bas-fonds de l’anti-démocratie.
Les Sud-Soudanais ont décidé de prendre leur destin en main en votant massivement pour la sécession d’avec le Nord-Soudan, voulant créer ainsi le cinquante-quatrième Etat de l’Afrique. Puisse Dieu les accompagner sur le chemin périlleux de l’auto-détermination semé d’embûches, de pièges et d’épreuves de toutes sortes.
Après les élections locales, les Nigériens attendent avec espoir la présidentielle qui leur permettra de savoir qui va symboliser le retour de leur pays sur la scène des nations responsables capables de servir de modèles de démocratie et de liberté d’expression. Puisse Dieu exaucer leurs vœux et accéder à leurs doléances.
A la veille des présidentielles, le Nigeria vit dans la hantise d’un terrorisme local qui fait des morts et des morts, sur un fond ethnico-religieux avec des relents politiques. Puisse Dieu comprendre la douleur des Nigérians et mettre fin à leurs souffrances en leur offrant la bonne chance qu’ils méritent.
Les Béninois vont bientôt aller aux urnes pour désigner leur président de la République. Ils décideront si le chantre du changement mérite d’avoir son deuxième et dernier mandat ou s’il faut confier le bateau dahoméen à un autre fils pour faire ses preuves. Puisse Dieu inspirer justement les âmes afin de faciliter le choix du peuple et de le faire respecter.
Les Centrafricains aussi vont voter cette année. Déjà trop de bruits autour d’un scrutin qui n’a pas encore eu lieu et dont certains se sentent déjà exclus. Puisse Dieu illuminer les esprits pour que le vote ne tourne pas au vol des voix, au viol des droits et à la violence physique.
A tous les Africains, à tous les citoyens du monde, je souhaite une vie pleine de réussite constante, de joie profonde, de paix du cœur, une vie bercée par un torrent d’amour qui garantit le bonheur illimité auquel nous aspirons tous. Que chacun, comme un humble ouvrier dans ce monde qui est la vigne de Dieu, s’efforce à ajouter chaque jour un point de lumière de plus au tableau toujours trop sombre de l’humanité. Puisse chacun adresser à Dieu une prière sincère pour faire taire les canons de guerre des mercenaires qui veulent brûler la terre.
Puisse 2011 nous aider à nous lever comme des « 11 », ce maître-nombre des numérologues qui inspire l’action et donne le courage de réaliser ses ambitions. Bonne et heureuse année à toutes et à tous !

Bien à vous.

MINGA S. Siddick