>

Le Darfour ! Mohamed El Béchir et les Janjawids sont aujourd’hui les plus heureux, suite à la dernière résolution des Nations Unies qui démontre clairement que le Darfour est le dernier des soucis des dirigeants du monde. Malgré les apparences, malgré les discours…
Comment comprendre cette froideur de croque-morts des hommes politiques de la planète devant ce qu’on reconnaît comme un « véritable génocide » dans un pays qualifié d’« enfer sur terre » par Kofi Annan ?
Comment expliquer qu’on vote une résolution (seulement maintenant !) qui n’entrera en vigueur que dans six mois ?
Entre-temps, que deviennent les pauvres populations viloentées chaque jour par les tout-puissants miliciens Janjawids qui ne se donnent pas de répit dans leur rage meurtrière ?
Où est-elle, la fameuse communauté internationale qui se dit tant préoccupée par les affaires de ce monde ? Misérable communauté internationale, partisane des plus forts au détriment des faibles, des affamés, des injustement bannis !!!
J’ai surtout honte pour mon continent, honte de savoir qu’il existe une union africaine qui aspire à des « États unis d’Afrique », alors même qu’elle n’est pas encore capable de s’essuyer le c…, même pas capable de se décider à mettre fin au massacre cautionné par Khartoum ! Une Union Africaine incapable de dire: « STOP ! PLUS DE SANG D’INNOCENTS SUR MON CONTINENT ! »
Aujourd’hui, les Nations Unies viennent de dire : « Chers Janjawids, allez tuer, massacrer, exterminer ces « cafards » du Darfour. Vous avez six mois pour le faire. Après, nous enverrons 26 000 hommes pour ramasser les cadavres et faire les comptes. À vous de jouer ! » Oui, voilà ce que signifie ce temps qu’on met entre le vote de la résolution 1769 du Conseil de Sécurité de l’ONU et le déploiement des « soldats de la paix » au Darfour. D’ici là, environ 60 000 âmes seront perdues. N’oublions pas que depuis 2003, le conflit du Darfour a déjà fait plus de 200 000 morts et plus de 2 millions de déplacés.
Mais cela ne semble pas encore assez. Il faut attendre encore six mois. Et pour quel résultat ? On le saura plus tard. Quand il sera trop tard. Triste monde !