>Le risque est-il un moteur à l’affirmation d’une personnalité?
Question d’internaute. Ma réponse.

Le risque moteur à l’affirmation d’une personnalité ? Moi je ne crois pas. Je dirais plutôt que le risque est un élément catalyseur dans le processus d’affirmation d’une personnalité. Le risque, quand il est considéré comme tel par la personne même qui agit, est un instrument de mesure de la confiance en soi. Quand le risque n’est risque que pour l’entourage de l’acteur, c’est l’expression d’un accomplissement de la personnalité ou d’une totale confiance en soi. La personnalité du cascadeur a atteint un degré tel que la notion de risque n’existe plus pour lui, par rapport à ce qu’il fait. C’est un simple défoulement ordinaire. Même si cela peut faire frémir ou mourir de peur, des coeurs sensibles.
De façon plus prosaïque, je considère le risque comme un exercice qui contribue à la maturation de la volonté. En effet, la volonté de l’homme ne s’affirme qu’à travers des actes osés. Plus on prend de risque, plus on alimente notre volonté. De ce point de vue, je dirais que le risque est le moteur de la volonté qui, à son tour, est le moteur du pouvoir.
« Qui veut, peut », dit-on. Mais il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir. Quand la volonté se manifeste, il faut agir. Or tout action est risque. On peut donc dire qu’entre la volonté et le pouvoir, il y a le pont du risque à traverser.
Mais il faut savoir raison garder dans la prise de risque. « Qui ne risque rien n’a rien », c’est vrai. Cependant, qui trop risque se perd. En toute chose, il ne faut pas oublier d’appliquer la loi du juste milieu.